Incendie Notre Dame de Paris


L’architecte qui s'est occupé de Notre Dame pendant 13 ans nous fait part de son incompréhension

Les journalistes, eux, pendant l'incendie avaient déjà décidé qu'il s'agissait de négligence de la part des ouvriers sur le chantier Qui peut croire qu'un mégot de cigarette mal éteint pourrait mettre le feu à des poutres de grande dimension  de chênes âgées de 800 ans ? Essayez donc de faire brûler une bûche de vieux chêne de 80 cm de diamètre et 2 m de long Il vous faudra plusieurs heures avec du petit bois et des petites bûches en grande quantité en aucun cas ce n'est possible avec une cigarette à moitié consumée. 


Il est a noté que cet incendie s'est déclaré au tout début de la semaine sainte qui précède la pâque chrétienne et qu'il faisait suite a plusieurs saccages d'églises et de cathédrales dont Saint Denis une semaine avant. Tous ces saccages et destruction d'églises ont été passé sous silence avec indifférence par les médias et personne ne se pose la question d'un lien possible. Le fait que tous les médias évitent cette question en dit long a sa façon.

Et puis il y a au moins une personne qui a fait le lien avec la situation calamiteuse de la France en ce moment. Cette personne va jusqu’à évoquer l'incendie du Reichstag en 1933 attribué aux communistes. Evidemment cette personne croit aux complots, elle ne croit pas à la version officielle accusant les communistes.


L'incendie de Notre-Dame de Paris est-il accidentelle ou criminelle ? Les enquêteurs de la police scientifique ont commencé les prélèvements pour déterminer l'origine du feu. Plusieurs hypothèses ont été avancées: court-circuit électrique ou négligence humaine après la découverte de mégots de cigarettes sur les lieux. (Les poutres en vieux chene ont toutes brûlées mais pas les mégots...) Cette tragédie est-elle criminelle ou accidentelle ? Une scène d'incendie devrait-elle se traiter comme une scène criminelle ?



***
Suspendre un fonctionnaire et son traitement sans l'avis d'une commission de discipline viole à la fois la Constitution et la Convention Européenne des Droits de l'Homme (et son droit au procès équitable prévu par l'article 6).
La suite : Le courrier des stratèges

  retour à l'accueil