Pour un monde nouveau

Le monde change, c'est une évidence, les sciences et la technologie nous offrent une vie d'une qualité jamais imaginée par nos ancêtres qui seraient émerveillés par notre niveau actuel de santé et de confort. Le niveau de vie progresse de façon spectaculaire, pourtant nous ne nous en rendons pas compte, au fur et à mesure qu'il augment les riches nous le reprennent par une consommation toujours accrue jusqu'à l'absurde.
Nous sommes toujours aussi malheureux insatisfaits soucieux et même plus que nos parents ou arrières grands parents.


Alors ?


Alors il faut chercher ce qui ne va pas et pourquoi ce monde en grand progrès est de plus en plus stressant.

Il y a évidement les problèmes écologiques, les humains sont maintenant capables de détruire la planète et ils ne s'en privent pas. L'acharnement à surconsommer conduit à détruire en 9 mois ce que la terre à mis un an à produire et pourtant 50% de la population vit encore dans la pauvreté et plus d'un milliard dans l'extrême pauvreté. 

Il y a le chômage qui augmente et personne capable de l'endiguer. Si on écoute bien les spécialistes qui se sont exprimés à Davos en janvier 2016 l’arrivée des nouveaux robots va accélérer le processus de chômage et bientôt 80% de la population qui vi actuellement du travail salarié sera au chômage. 

Il y a le terrorisme. Des guerres atroces se déroulent à notre porte et nos dirigeants laissent faire. Ils font de beaux discours mais depuis 5 ans les syriens se font massacrer sans que ça les gêne. Le terrorisme gagne l'Europe, gangrène le monde et nous sommes comme impuissant

Il puis le pouvoir de l'argent, le peuple grec mis à genoux, certes ils ont trop dépensé, certes une dette doit être remboursée mais pourquoi les responsables de ce désastre économique, ceux qui les ont si mal dirigé ne sont pas jugés ? Pourquoi les banques  ont prêté des milliards à ce pays surendetté? Parce qu'en ayant arrangé les comptes de la Grèce pour la faire entrer dans la zone euro elles savaient que tous les pays de la zone euro seraient obligés de rembourser. Il y aurait de quoi attaquer en justice ces prédateurs mais nos dirigeants s'en gardent bien

Il y a enfin les médias. Les médias quatrième pouvoir politique par la manipulation de l'information sont devenu en fait le premier pouvoir et de loin. Tous les hommes politique savent que s'il ne servent pas en secret les riches les grands médias qui sont tous devenus la propriété des riches se feront un plaisir de salir leur réputation et de ruiner leurs espoirs de gagner une grande élection. Pourquoi croyez-vous que qui que vous élisez ils font tous pareil ?


Développer les cours d’économie. Il y a un énorme travail d’éducation et d'instruction des peuples pour leurs enseigner l'art de discerner le vrai du faut, le raisonnable de l’insensé, le faisable de l'utopie rêvée. Un vaste programme.

Comment peut-on prétendre améliorer une démocratie (mot très galvaudé il est vrai) et refuser le dialogue ? Il nous faudrait un nouveau Gandhi, un apôtre de la non violence pour nous rassembler et discuter sans haine et sans rejet de l'autre. Ne pas rejeter l'autre, accepter sa différence, on nous le répète tous les jours mais ce discours a l’évidence est dénaturé de son sens universel.



Le droit à la différence à été oublié dans les droits de l'homme, il est pourtant inclut dans celui de la liberté et devrait même peser plus que cette égalité galvaudée qui n'a de sens qu'au travers de la justice. Nous sommes égaux en droit, pas tout à fait hélas mais l'intention est bonne et l'effort doit être poursuivi mais nous sommes tous différents de par notre nature. Il y a des grands, des petits, des gros des maigres, des forts, des faibles des intelligent et d'autre qui le sont moins. Ce n'est pas d’égalité dans ce cas que nous avons besoin mais d'aide ê l’épanouissement dans notre domaine pour que chacun puisse vivre pleinement sa différence.

Suite Chapitre 1 les trois urgences


***
Suspendre un fonctionnaire et son traitement sans l'avis d'une commission de discipline viole à la fois la Constitution et la Convention Européenne des Droits de l'Homme (et son droit au procès équitable prévu par l'article 6).
La suite : Le courrier des stratèges

  retour à l'accueil